la boîte à nouck poterie céramique Motte Chalancon Drôme Anouck Valois

À Propos

Travailler la terre,  « ça me démange » !

Si j’en reste trop longtemps éloignée, ça ne va pas.

C’est comme une nécessité.

Le modelage, la sculpture m’anime.

La forme est dans ma tête. Je l’ai crayonné. Je prends un bloc de terre. Et puis je l’attaque, je la tape, je la pousse, j’arrache des morceaux, je recolle. Au début c’est des gestes rapides, je sais ce que je veux, je l’ai dans les doigts, et j’arrive vite à la masse, la forme générale qui m’intéresse. Puis, je reprends chaque partie de la pièce pour aller dans le détail, jusqu’à passer des heures à fignoler le lissage, faire ressortir la chamotte, essayer de trouver une expression…

Les bols c’est autre chose.

C’est une forme tendue, agréable dans la main, à la bouche… c’est la magie du tournage, dans ces moments où on a l’impression que c’est si facile, et le plaisir des décors. L’interprétation des taches. La place de l’imprévu.

Puis l’excitation de la sortie de four !